À bord de l'IMOCA de Damien Seguin - Groupe APICIL

Les 17 IMOCA du Défi Azimut font désormais tous cap vers le nord depuis que Miranda Merron sur Campagne de France a enroulé le way point Azimut 2 à 17h34, un peu plus de 7 heures après le premier Charlie Dalin (Apivia).

Sur ce dernier tronçon de 186 milles, tout peut encore arriver : une belle bataille de virements de bord s’annonce dès le début de soirée et pour ajouter une pointe de suspense, au petit matin, un grand coup de frein attend les skippers à 30 milles de la côte ! Arrivée des premiers à Lorient prévue entre 10h et 15h.

Par ce vent de nord-est variable en force et en direction (entre 7 et 10 nœuds), pas de route directe jusqu’à la ligne d’arrivée. Les skippers vont donc devoir s’appliquer à bien positionner leurs virements de bord au gré des petites bascules et travailler leur trajectoire à la risée près. Rien n’est donc encore joué pour le chef de meute, Charlie Dalin (Apivia), en tête depuis hier soir au coucher du soleil ! Sur cette remontée, les écarts se resserrent malgré les petits décalages : Jérémie Beyou (Charal), Armel Tripon (L’Occitane en Provence), Thomas Ruyant (LinkedOut) et Sébastien Simon (Arkea-Paprec) n’ont jamais été aussi près du tableau arrière du bateau jaune et bleu. Les 4 premiers se tiennent en moins de 4 milles, mais l’approche de la bascule pourrait perturber l’ordre établi vu les écarts en latéral.

Duels et jolis matchs au cœur de la flotte

6e au pointage, Kevin Escoffier (PRB) talonné par Samantha Davies (Initiatives-Cœur) et Boris Herrmann (Seaexplorer-Yacht Club de Monaco) allonge la foulée heure après heure, à seulement 8 milles de Charal. La trajectoire de ce trio est plus tendue que celle du quatuor de tête qui se laisse glisser.

Un beau match se joue également entre la jeune Clarisse Cremer (Banque Populaire X), première des IMOCA à dérives, et Isabelle Joschke (MACSF). Les deux femmes ne sont séparées que de 3 milles et affichent les mêmes vitesses au compteur. Pas sûr que ni l’une, ni l’autre ne ferme l’œil cette nuit !

À bord de l'IMOCA INITIATIVES-COEUR avec Samantha Davies© Anne Beaugé / Initiatives-cœur / Défi Azimut

Compression par l’arrière

Après le 11eme Damien Seguin (APICIL), 4 IMOCA se tiennent en moins de 8 milles parmi lesquels un certain Benjamin Dutreux (OMIA – Water Family) qui régate pour la première fois en solitaire sur son plan Farr de 2007. Le Vendéen joue des coudes avec Maxime Sorel (V and B-Mayenne) et Stéphane Le Diraison (Time For Oceans), respectivement 14e et 15e. Pour ce groupe jusqu’à Miranda Merron, l’écart de plus de 40 milles (64 milles pour Campagne de France) avec la tête de flotte devrait se resserrer considérablement. Il est en effet probable que les derniers profitent demain du vent thermique lorsqu’ils seront en approche des côtes lorientaises.

Entre un démarrage en fanfare et une fin dans un vent aléatoire, ces 48h en solitaire ne manquent décidément pas de sel !