Actualités

Boris Herrmann : « Me situer par rapport à la concurrence »

Malizia2 - Yacht Club de Monaco
Malizia2 - Yacht Club de Monaco

Il sera l’un des deux bizuths du Défi Azimut, qui constituera aussi sa toute première confrontation en solitaire à bord de son magnifique foiler Malizia 2-Yacht Club de Monaco.

Le skipper allemand Boris Herrmann attend beaucoup du rendez-vous lorientais, et plus particulièrement de la grande course de 24 heures, dont le départ sera donné vendredi à 17h. Nous lui avons posé trois questions.

 

Boris, tu as accumulé les milles sur ton IMOCA mais le Défi Azimut sera ta première course en solitaire sur ce bateau. Comment appréhendes-tu cette mise en situation ?
« Comme un vrai test sportif, idéal pour préparer la Route du Rhum. L’organisateur de cet événement nous offre une très belle opportunité. Nous serons 15 bateaux, ce qui est remarquable. Cela prouve au passage l’attractivité de l’IMOCA, qui est une classe très vivante. J’ai beaucoup navigué en solitaire sur Malizia 2-Yacht Club de Monaco, notamment pour valider ma qualification pour la Route du Rhum mais aussi lors des stages d’entraînement au Pôle Finistère Course au Large. Ce bateau est un peu ma « maison », je commence à vraiment bien le connaître. Mais grâce au Défi Azimut, je vais pouvoir combler mon déficit en confrontation et me situer par rapport à la concurrence.»

Avant d’être comptable, l’objectif est donc de vérifier que tu peux être bien dans le match en solitaire sur ta machine ?
« Exactement. Je sais que je peux performer en vitesse pure car j’ai un super bateau. Ce que j’attends, c’est de voir comment je gère la globalité de la performance pendant 24 heures en IMOCA : procédure de départ avec 15 bateaux, analyse de la météo, choix stratégiques, gestion du sommeil et de la nourriture… Après, je ne cache pas que j’aimerais bien finir dans le bon groupe, disons en première partie de flotte. Je suis vraiment très motivé et impatient en pensant à cette course de 24 heures ! Je ne lâcherai rien, tout comme mes concurrents... A l’issue de cette expérience, je saurai mieux où j’en suis dans ma préparation et, surtout, j’aurai identifié les points à travailler durant les dernières semaines avant la Route du Rhum. »  

Le Défi Azimut se veut aussi un rendez-vous de partage, avec comme maître-mot la convivialité. Est-ce un aspect important pour toi ?
« Oui, le Défi Azimut semble effectivement en phase avec ces valeurs. Nous viendrons avec cet esprit d’échange et de convivialité, c’est dans l’ADN de mon team qui est très ouvert. Je vais en profiter pour faire naviguer des membres de l’équipe technique dimanche, pour les runs et le tour de l’île de Groix. Nous avons beaucoup d’amis à Lorient, nous allons passer un beau moment tous ensemble. »

 


Imprimante enveloppe partager sur Facebook partager sur Twitter partager sur LinkedIn partager sur Viadeo partager sur Delicious

Afficher toute la rubrique